NNC Logo
Northern Newfoundland Club of Great Britain



Les problèmes de reproduction du Terre-Neuve

Chez le mâle

Le plus grand problème est la stérilité. Cette dernière connaît de multiples raisons qu'il ne nous appartient pas d'énumérer ici. Il faut simplement savoir que la cryptorchidie n'entraîne nullement l'impossibilité d'avoir une descendance.

Parfois, des problèmes d'ordre psychologique viennent compliquer l'accouplement ou le rendre impossible.

S'il est banal de constater qu'un chien mâle perde un peu de pus jaune ou jaune verdâtre au niveau du fourreau, mieux vaut cependant traiter cette affection, baptisée balanopostite en terme savant. Des irrigations avec une solution iodée non irritante sont relativement efficaces.

Il ne faut jamais séparer brutalement deux chiens accolés par une saillie : on provoquerait trop facilement des lésions chez la chienne et également chez le mâle. Chez ce dernier, cela peut aller jusqu'à une fracture de l'os du pénis.

Chez la femelle

Les dérèglements du système reproducteur femelle sont plus fréquents et plus divers.

Métrorragie

On appelle ainsi les pertes sanguines en dehors des périodes des chasses. D'origine hormonale, cette affection ne doit pas être prise à la légère. En effet, si elle se prolonge, la chienne s'anémie et court le risque de voir s'installer une surinfection.

La métrite ou infection de l'utérus

Au début cette maladie est d'origine hormonale et doit être traitée comme telle. Il arrive que des bactéries viennent surajouter leur action et provoquent ainsi une infection. La chienne qui lèche constamment les écoulements vulvaires peut contracter une inflammation de l'estomac (gastrite) qui dégénère et entraîne alors une réaction hépatique et rénale pouvant aller jusqu'à la néphrite avec blocage des reins.

Le pyomètre

Le pyomètre n'est autre que l'aboutissement d'une métrite lorsque le col de la matrice s'est refermé. Si le vétérinaire réussit à provoquer l'ouverture du col et l'écoulement du contenu utérin, on se retrouve ramené au cas précédent de la métrite. Sinon il faut envisager l'intervention chirurgicale qui, en enlevant l'utérus et son contenu, rend souvent une nouvelle jeunesse à la chienne, si l'on n'a pas trop attendu.

Grossesse et lactation nerveuses

Chez la chienne, la gestation dure normalement aussi longtemps que la période nécessaire pour que les organes génitaux reviennent à l'état de repos, s'il n'y a pas eu de saillie fécondante. Cela favorise l'apparition fréquente dans l'espèce canine de gestation puis de lactation nerveuse. Un traitement hormonal classique en vient certes en général à bout, mais entraîne, suivant le cas, soit un retour bien plus rapide des chaleurs, soit des vomissements et des nausées.

La récidive est de règle. Pour ces raisons, je préfère un traitement homéopathique qui a pour seul inconvénient de devoir être parfaitement adapté à la chienne considérée.


Doggy ( Male)


Nancy ( femelle)


Nancy avec Le chiot ( Hero)


Piggy qui s'amuse