NNC Logo
Northern Newfoundland Club of Great Britain



Les problèmes digestifs du Terre-Neuve

Tout comme l'homme son compagnon, le Terre-Neuve est susceptible de connaître parfois à son corps défendant certains ennuis digestifs. En général ces problèmes ne constituent pas des cas d'urgence mais ne doivent quand même pas être négligés.

La diarrhée

Si le transit est trop rapide (en langage ordinaire, on parle de diarrhée) il faut vérifier si l'état général n'est pas touché. Si l'animal présente de la fièvre, s'il est abattu, la diarrhée n'est qu'un symptôme d'une maladie plus générale qu'il convient de diagnostiquer et de traiter. Le plus souvent, il y a un simple désordre alimentaire. Il convient alors de veiller à abreuver soigneusement et suffisamment pour compenser les pertes d'eau. On aura en outre avantage à donner dans le régime eau de riz, riz et carottes très cuites. Quelques yoghourts et de la levure de bière fraîche ou en gélules permettront d'aider à repeupler l'intestin en microbes utiles.

Une diarrhée continuelle, d'aspect gras et mal digérée, doit inciter à faire tester le fonctionnement du pancréas. Il arrive en effet que ce dernier soit incapable d'effectuer son office et d'aider à digérer les corps gras alimentaires et les protéines.

Parfois la nourriture ou la boisson absorbées sont violemment réexpédiées vers le haut. Ces vomissements, parfois seulement constitués de mousse blanchâtre ou de bile, peuvent être le symptôme d'une maladie plus générale qu'il faut reconnaître et traiter (ex. : la gastro-entérite à parvovirus ou la maladie de Carré). Le plus souvent, ils signent un problème au niveau œsophagien, stomacal ou duodénal. Il peut s'agir d'un rétrécissement ou d'une dilatation de l'œsophage (spontané ou accidentel). L'ulcère gastroduodénal, connu chez les petits chiens hypernerveux est beaucoup plus rare chez le Terre-Neuve.

La constipation

Dans le premier cas de figure, il y a constipation. Le traitement consiste d'abord à vérifier si le chien n'a pas mangé trop d'os. On peut l'aider à éliminer ces fragments indigestes en lui administrant du sorbitol ou une bonne cuillerée à soupe d'huile d'olive ou de paraffine.

Si la constipation est plus ou moins chronique, il faut veiller à ce que l'alimentation contienne suffisamment de fibres cellulosiques (son ou légumes verts, carottes crues râpées) pour servir de lest. Eliminez les os de l'alimentation et veillez à ce que le chien coure suffisamment pour que, lors des déplacements, les muscles abdominaux lui procurent un bon massage intestinal. Le toutou qui mange de l'herbe à toute occasion a souvent besoin de fibres et n'annonce pas la pluie par cet acte.

Parfois le chien peut voir tout son transit intestinal complètement bloqué. Le plus souvent c'est parce qu'il a avalé un os, un bas ou autre chose de ce genre et que la musculature intestinale se crispe là-dessus. Pour débloquer, il faut en guise de lubrifiant donner une cuillerée à soupe d'huile de parafine, puis donner en alternance tous les quarts d'heure trois granules de Nux vomica 5 CH et Opium 5 CH. Si les selles ne sont pas revenues en 24 heures, il faut montrer d'urgence le chien au vétérinaire.

Tout peut également être bloqué lorsqu'il y a une torsion-dilatation d'estomac. Cet accident gravissime doit entraîner le propriétaire à mener son chien d'extrême urgence chez le vétérinaire. L'animal souffre terriblement et gonfle rapidement de manière impressionnante en arrière des côtes.

Les autres problèmes

Niveau buccal

Un os coincé entre deux dents incite le chien à tenter de se fouiller l'intérieur de la bouche avec la patte pour se débarrasser de cet objet désiré puis devenu encombrant.

Un dépôt de tartre sur les dents recouvre ces dernières d'une couche brune ou grisâtre, très malodorante. Des microbes s'y déposent et engendrent une inflammation de la gencive qui peut entraîner un déchaussement dentaire, une inflammation de l'estomac et même provoquer une certaine fatigue rénale.

Parfois une carnassière supérieure traumatisée peut se carier et entraîner la formation d'un abcès chronique sous-orbitaire. Le seul traitement valable est alors l'extraction de la dent coupable.

Niveau estomac

Des problèmes au niveau de l'estomac se traduisent en général par des vomissements de mucus, de nourriture ou d'eau qui peuvent parfois être striés de sang. Un examen complet par un vétérinaire doit alors permettre de déceler la cause du mal et de traiter en conséquence.

Niveau duodénum-intestin grêle

On se retrouve ramené au cas précédent avec souvent de la bile dans le vomissement. L'ulcère duodénal est absolument exceptionnel chez le Terre-Neuve.

Niveau pancréas

Si le pancréas ne fonctionne pas convenablement la nourriture est mal digérée et se retrouve sans grands changements à la sortie du tube digestif, sous forme de diarrhée plus ou moins grasse.

Niveau foie

Cette fois la bile se retrouve bien plus constamment dans les vomissements. Une partie des pigments biliaires non éliminés peut se repérer au niveau du blanc de l'œil ou des muqueuses aux endroits non colorés qui, de roses, deviennent jaunes. C'est la jaunisse ou ictère. Cette teinte anormale accompagnée de fatigue doit inciter tout propriétaire à aller chez le vétérinaire.


Doggy ( Male)


Nancy ( femelle)


Nancy avec Le chiot ( Hero)


Piggy qui s'amuse