NNC Logo
Northern Newfoundland Club of Great Britain



Le chiot Terre-Neuve

De la naissance au sevrage

Il faut ici tenir compte de l'énorme pouvoir isolant de la fourrure du Terre-Neuve. Traditionnellement, une chienne fait son nid et réchauffe ses petits contre son ventre. Les tétines dépassant de la fourrure pourront servir à alimenter les chiots, mais l'épaisseur pileuse est si efficace qu'il faudra soit tondre le ventre de la chienne soit placer une lampe à infrarouge au-dessus de la caisse tant que les petits seront incapables d'assurer eux-mêmes leur régulation interne de température.

Ajoutons aussi qu'il est très important de familiariser les chiots très tôt avec l'être humain. Pour leur assurer donc une excellente sociabilité, mieux vaut commencer à les manipuler très tôt. Une complémentation en nourriture dès l'âge de 15 jours à 3 semaines permet de faire d'une pierre deux coups en facilitant à la fois le sevrage et la socialisation.

De 400 g à 500 g à la naissance à 8-10 kg au sevrage et plus de 60 kg à l'âge adulte, le bébé Terre-Neuve va devoir se faire des os et des muscles. Jusque vers 15 jours, yeux fermés, il se contentera de boire et de dormir. Ce sont les affectueux coups de langue maternels qui vont le stimuler et l'inciter à faire ses besoins. La chienne avalera ces déchets aussitôt et maintiendra ainsi la couche relativement propre.

Vers 15 jours les yeux s'ouvrent, le chiot commence à percevoir son environnement. Si la portée est nombreuse, c'est le moment d'intervenir pour aider la mère à nourrir sa progéniture, sinon on pourra attendre encore une huitaine de jours avant de servir un complément de lait de chienne reconstitué, dans de petites soucoupes. Pour inciter le chiot à laper, il faut plonger le doigt dans le lait tiède et le faire lécher. En rapprochant progressivement doigt et surface du lait, on arrive à établir le contact. Cette manipulation des chiots est excellente pour les rendre plus sociables envers l'être humain.

A partir de la troisième ou au plus tard de la quatrième semaine de vie, il faut commencer à épaissir le lait que l'on donne en trois repas en dehors des tétées. Pour cela, on peut prendre du riz très cuit ou des flocons qui.se délitent facilement dans l'eau en donnant une sorte de purée.

Le sevrage

On peut aussi prendre des céréales biscuitées réduites en farine (genre Blédine ou Phosphatine: céréales au miel). A 4 semaines, on commence à donner un tout petit peu d'excellente viande de bœuf crue hachée, sur le bout du doigt.

Chaque changement ou progression dans le régime doit entraîner une surveillance sévère de l'état des selles. Dès qu'il y a un peu de diarrhée, il faut stopper la progression, voire même faire légèrement et provisoirement marche arrière.

En prenant de l'âge les petits, de plus en plus exigeants, commencent à fatiguer leur mère. Dans leurs disputes autour des tétines, ils lui font même mal. La chienne quitte alors d'elle-même ses chiots de plus en plus longtemps. Il faut profiter de cette tendance spontanée et augmenter ces absences. A l'âge de 6 semaines, les petits oursons devront déjà s’alimenter entièrement seuls.


Doggy ( Male)


Nancy ( femelle)


Nancy avec Le chiot ( Hero)


Piggy qui s'amuse